Petit roman d’un formateur occasionnel. (Fiction – Page 36)

Lors de formations que j’anime ces temps-ci pour des organismes de formation, je perçois une tension très nette quant à l’utilisation des outils numériques que mes stagiaires utilisent dans leur travail quotidien.

Ils sont tiraillés entre l’utilisation des outils maison (de l’institution, de l’organisme) et les outils présents sur la Toile. Ceux qui sont mis à disposition ne sont pas toujours très conviviaux, ils ont un côté un peu « ancien » dans leur ergonomie. Ils n’autorisent pas ce qui touche à la communication synchrone, ils ne sont pas très axés « travail collaboratif », …

De ce fait, les personnes ont tendance à aller voir ce que propose le Web 2.0. Elles lorgnent du côté des outils du nuage et finissent pas utiliser des applications mises à disposition gratuitement sur cet espace « sans fin ».

Beaucoup de personnes m’ont dit utiliser « Dropbox » (disque dur en ligne), d’autres les outils Google+ dont l’outil « Drive » équivalent de « Dropbox ». Elles mènent des projets avec des collègues en utilisant des moyens de partage comme l’écriture commune d’un document de traitement de texte avec « Docs » de Google+.

Devant ces usages qui se développent, j’ai créé un travail dirigé que vous trouverez à cette adresse ou en cliquant sur l’image ci-dessous :

http://jacques-cartier.fr/google_plus/consignes_google_plus_version_janvier_2015.pdf.

travailler_communiquer_mutualiser
Cliquer sur l’image pour télécharger le document

J’ai créé quinze comptes spécifiques à ce travail qui me permettent de faire travailler les stagiaires dans le contexte d’une communauté Google+.

communaute_google_plus
Cliquer sur l’image

Des documents sont déjà présents pour ce groupe collaboratif comme des consignes de travail, un document partagé dans lequel chacun se présente, une carte mentale partagée, …

Il y a de quoi être un peu bluffé par la qualité de ces outils qui autorisent à la fois un travail de production aisé et partagé et des outils de communication synchrone (webcam et micro) très performants…

Jack, formateur occasionnel.

À suivre …

Lien vers les pages du petit roman : http://jacques-cartier.fr/roman/

© 2015 J. CARTIER

Petit roman d’un formateur occasionnel. (Fiction – Page 24)

travail_collaboratifPaternité Certains droits réservés par __MaRiNa__

La formation Inti (2005) est l’occasion de faire travailler des étudiants du master IPDOD (Ingénierie Pédagogique dans des Dispositifs Ouverts et à Distance) de l’Université de Franche-Comté avec des enseignants du Rectorat de l’académie de Besançon.

L’expérience Inti vise à mettre les étudiants dans une situation d’« Apprendre en collaborant à distance avec d’autres futurs enseignants/formateurs ».

« Étymologiquement, collaborer (co-labore) signifie travailler ensemble, ce qui implique une notion de buts partagés et une intention explicite d’ajouter de la valeur, de créer quelque chose de nouveau ou de différent par la collaboration, par opposition à l’échange simple d’information ou à la transmission d’instructions » (Kaye, 1992).

Cela suppose deux dimensions importantes : le produit de la collaboration et le processus de collaboration. Pour tirer parti de l’apprentissage réalisé, les étudiants sont amenés à réaliser un retour réflexif sur l’ensemble de leur expérience d’apprentissage.

Cette formation se réalise entièrement à distance. Chaque groupe est composé de 4 à 5 personnes, provenant des 2 institutions, encadrées par un(e) tuteur(trice). Les groupes sont composés sur la base des intérêts pour les thèmes de travail et sur des disponibilités exprimées par les étudiants/stagiaires et les tuteurs.

Chaque étudiant, dans son carnet de bord, indique après chaque session les horaires, le temps passé, ses réflexions sur l’activité menée en groupe. Il tient le comptage du temps passé sur son travail individuel ou collectif dans la formation Inti (y compris, lectures, recherches individuelles, temps de connexion, etc.) et totalise ce temps passé en fin de carnet de bord.

Vous avez toutes les informations utiles dans le document fourni aux participants lors du démarrage de la formation :

Lien : http://www.jacques-cartier.fr/roman/docs/guide_inti.pdf

À la lecture de ce document, il est aisé de se rendre compte qu’un dispositif de ce type nécessite une préparation en amont très rigoureuse. Comme tout se fait à distance, il est nécessaire de tout paramétrer à l’avance pour que chaque participant puisse organiser son travail personnel et son action collaborative tout en poursuivant, qui ses études, qui son travail d’enseignant au quotidien.

Vous remarquez que le synchrone est largement utilisé au-travers de la plateforme Centra. Une petite dizaine de réunions sont prévues. Les apprenants ont la possibilité de créer leurs propres classes virtuelles s’ils en éprouvent le besoin pour gérer leurs projets respectifs.

La plateforme asynchrone est WebCT (utilisée à l’époque par l’université).

Dans une page précédente, j’évoquais les questionnements de la plus-value ou non du numérique dans les apprentissages. Voilà un dispositif qui, me semble-t-il, fait largement appel au numérique et au-travers duquel les apprenants inscrits (et les tuteurs) ont réalisé de multiples apprentissages dans une modalité entièrement distancielle.

Jack, formateur occasionnel.

À suivre …

Lien vers les pages du petit roman : http://jacques-cartier.fr/roman/

© 2015 J. CARTIER

Sites de travail collaboratif

Depuis 2002 la Difor met à disposition des équipes pédagogiques, des formateurs, des groupes de travail, des classes, un serveur QuickPlace.

Ce type de logiciel est un collecticiel qui permet à des équipes de travailler de façon collaborative sur Internet. L’utilisation est simple et permet ainsi à tout un chacun de publier des messages et de déposer des documents. Il est facile ainsi de travailler en équipe à partir de tout poste connecté à l’Internet.

Une centaine de sites de ce type sont en activité dans notre Académie, ils sont hébergés par le pôle de compétences e-learning du Ministère implanté à Toulouse.

Liste des sites : http://foad.ac-besancon.fr/sitescol.htm