Petit roman d’un formateur occasionnel. (Fiction – Page 10)

olpcPaternité Certains droits réservés par pigheadskin

Technoenligne.fr, suite ! – www.technoenligne.fr

L’activité pédagogique sur le site collaboratif (voir page 9) a connu des heures difficiles au niveau technique.

J’ai été confronté à un parc informatique très déséquilibré : des machines récentes, fiables, rapides et d’autres (la moitié) obsolètes. Avec encore 512 Mo de mémoire vive pour les puristes !

Les adolescents ne sont pas des modèles de patience et si le fichier ne se dépose pas assez vite sur la plateforme, ils fustigent rapidement la terre entière. Surtout si leur ordinateur plante au moment de la gestion du fichier.

Et puis, il y avait un souci de débit. Celui-ci touchait souvent le niveau zéro octet à certains moments de la journée.

Heureusement, avec l’aide d’un service d’assistance du rectorat, les choses se sont améliorées pas à pas.

A un moment donné, quinze jours après le lancement de mon espace collaboratif, j’ai songé à suspendre ou annuler ce projet. Je craignais que les soucis machines et qualité du débit ne mettent en péril mon initiative pédagogique et qu’elle soit complètement contre–productive. J’ai eu chaud !

Si l’on utilise au quotidien le numérique dans l’action pédagogique, il est ainsi impératif que les conditions techniques et matérielles soient au rendez-vous. D’où la nécessité pour le formateur, l’enseignant, de bien faire un état des lieux technique pour se lancer dans de bonnes conditions.

L’informatique pédagogique dans un établissement (de la maternelle à l’université) est le fruit d’une organisation complexe qui concerne de nombreux acteurs. Si la politique des équipements et de la connexion est bien menée, c’est un bon point pour la réussite des initiatives pédagogiques des enseignants.

On pourrait faire un parallèle avec le tableau à craie : si le tableau est propre, si les craies de différentes couleurs sont à disposition dans une boîte, s’il y a une éponge dans un seau, l’enseignant pourra écrire au tableau de façon lisible.

Quand je suis arrivé comme enseignant dans mon université (2010), j’ai trouvé des salles très bien équipées, un espace numérique de travail performant, un débit inespéré, un service d’assistance au top !

Jack, formateur occasionnel.

A suivre …

Lien vers les pages du petit roman : http://jacques-cartier.fr/roman/

© 2015 J. CARTIER

Petit roman d’un formateur occasionnel. (Fiction – Page 5)

fodad

La structure de FODAD en 2001 – Jacques Cartier

Nous nous sommes réunis dans le cadre du dispositif national dont je vous ai parlé en page 3.

Nous avons inventé un acronyme pour qualifier notre dispositif : FODAD (Formation Ouverte et à Distance pour les métiers de l’ADministration.

Fodad concerne la préparation à deux concours administratifs (Adjoint administratif, SASU – Secrétaire d’Administration Scolaire et Universitaire) et l’entrée dans la profession de gestionnaire d’établissement scolaire.

Nous avons imaginé une sorte de galaxie de sites collaboratifs pour organiser tout cela.

FODAD.ORG : c’est le portail national qui permet de cibler sur l’académie dans laquelle la personne (apprenant, formateur) travaille ;

FODAD-DOCUMENTS : c’est le site collaboratif sur lequel nous déposons les contenus de formation. À l’échelon national, les formateurs déposent les contenus validés en réunion plénière. La modification, l’ajout, la suppression s’appliquent ainsi instantanément pour tous les utilisateurs nationaux ;

FODAD-AGORA : c’est le site collaboratif de l’équipe nationale FODAD sur laquelle tous les membres du projet échangent, organisent les regroupements présentiels et distanciels.

PORTAIL ACADÉMIQUE : chaque académie dispose de son propre portail et de ses sites dédiés aux trois formations. Elle est autonome dans la gestion de ses formations, elle utilise tout ou partie des ressources mutualisées dans Fodad-documents.

J’ai été étonné de l’imagination des collègues et de nos « coachs » (il faudrait peut-être dire « mentors ») pour, à partir d’une plateforme collaborative « toute simple » (QuickPlace), imaginer un dispositif qui touche une quinzaine d’académies. On est plus intelligent à plusieurs, la somme des intelligences du groupe est plus grande que la somme des intelligences individuelles ! Bien dit !

Nos encadrants ont perçu que je mordais à l’hameçon de la gestion d’un espace collaboratif. Ils m’intègrent dans l’équipe « système ». Je prends du galon !

Jack, formateur occasionnel.

A suivre …

Lien vers les pages du petit roman : http://jacques-cartier.fr/roman/© 2015 J. CARTIER

Petit roman d’un formateur occasionnel. (Fiction – Page 3)

attache_case

PaternitéPas de modification Certains droits réservés par Rulieta

Mon organisme de formation m’a demandé de participer à un regroupement national de formateurs.

J’ai été séduit par cette idée : rencontrer des collègues qui ont les mêmes préoccupations que moi, voyager à travers la France, …

Deux animateurs de cette formation nous mettent rapidement dans le bain. Le premier objectif fixé est de partager nos préparations de formations, nos contenus de cours si l’on veut. Beaucoup de réticences à « mettre sur la table » nos précieux documents. Il y a même une collègue qui ne souhaite pas livrer ses trésors. Ils sont dans son attaché case qui est… fermé à clé ! Cela déclenche un beau fou rire de l’ensemble de la salle !

Peu à peu, les choses évoluent. Les langues se délient, les attachés case s’ouvrent. Nous échangeons de façon un peu rude parfois, mais néanmoins positivement. C’est assez surprenant de voir que les gens s’accrochent sur la façon de présenter une notion par exemple : moi je fais comme cela, moi autrement. Au bout de quelques heures, tous les documents utiles sont étalés sur plusieurs tables de la salle.

Cette situation vécue m’interroge. Quelle difficulté à partager avec des collègues ! Cela doit venir du fait que nous avons tous une pratique très personnelle et isolée. Nous sommes seuls dans la salle devant notre public, sans regard d’un autre formateur avec lequel nous pourrions ensuite échanger sur la façon dont la formation s’est déroulée.

À nouveau me revient en tête ma scolarité. Je me rappelle la venue de l’inspecteur dans notre classe et de la mine défaite de notre institutrice ! C’était le seul moment où un adulte pénétrait à l’intérieur de notre cocon. Il se mettait au fond de la salle, ne disait pas un mot. On sentait que notre maîtresse était dans ses petits souliers.

Nos deux animateurs nous demandent de passer à l’objectif 2. Nous allons rentrer dans nos régions respectives, quid des documents que nous avons commencé à partager ?

Ils évoquent un lieu sur Internet où nous pourrions déposer nos travaux. Ils appellent cela un « site collaboratif ». Cela permettrait d’avoir accès à l’ensemble de nos productions, d’en déposer de nouvelles, de continuer à échanger sur notre projet avant le prochain présentiel qui aura lieu dans deux mois.

Tout le monde a l’air séduit par cette idée.

Jack, formateur occasionnel.

A suivre …

© 2015 J. CARTIER

——————————

Par Jacques Cartier – www.jacques-cartier.fr www.espace-formation.eu