Dispositif hybride, quid ?

hy-sup-windows-internet-explorer_2013-07-11_09-33-021

Dans mon entourage professionnel, il est de plus en plus question, en formation initiale et en formation continue,  de monter des dispositifs hybrides, alliant présence et distance.

Le projet européen Hy-Sup s’est intéressé à la question et a publié le fruit de ses travaux sur le site suivant :

http://spiralconnect.univ-lyon1.fr/webapp/website/website.html?id=1578544

Définition d’un dispositif hybride sur Hy Sup :

« Par « dispositif hybride », nous faisons référence à tout enseignement, cours, formation… de l’enseignement supérieur qui s’appuie sur un environnement numérique (plate-forme d’apprentissage en ligne). Cette plate-forme propose aux étudiant-e-s des ressources à utiliser ou des activités à réaliser à distance (en dehors des salles de cours) et en présence (dans les salles de cours). La proportion des activités à distance et en présence peut bien sûr varier selon les dispositifs. »

L’équipe de chercheurs a ainsi recensé 6 types de dispositifs :

  • la scène (type 1) : enseignement présentiel privilégié ;
  • l’écran (type 2) : mise à disposition de ressources textuelles et multimédia ;
  • le cockpit (type 3) : intégration d’outils de gestion, d’interactions et d’échanges ;
  • l’équipage (type 4) : soutien au processus de construction des connaissances et sur les interactions interpersonnelles ;
  • le métro (type 5) : centré sur différentes formes d’accompagnement et tendant vers l’ouverture ;
  • l’écosystème (type 6) : caractérisé par l’exploitation d’un grand nombre de possibilités technologiques et pédagogiques offertes par les dispositifs hybrides.

Remarque : se rendre sur le site pour plus de détails sur ces 6 types.

Un outil de positionnement aide à qualifier un dispositif que l’on mène soi-même. J’ai fait le test avec une formation en master 2 – Métiers de l’Enseignement et de la Formation – MEF – Préparation au C2i2e (1) que j’ai menée cette année.

>>>> Lien vers le positionement de cette formation

1. C2i2e : Certificat Informatique et Internet de l’Enseignement Supérieur niveau 2 Enseignant.

Jacques Cartier
www.jacques-cartier.fr

Evaluer le degré d’intégration des Tice dans l’enseignement

point_interrogation_aIl est souvent difficile d’évaluer le degré d’intégration des Tice dans la pratique de l’enseignant (du formateur en général).

La technique du questionnaire traditionnel a ses limites. Que veut-on mesurer ? Et si on se cantonne à une enquête sur la quantitatif il manque tout un pan d’informations (la qualitatif, le contexte, le produit, …)

Se limiter à des résultats semble bien fragile pour estimer l’importance des progrès accomplis.

Et puis le fait de mettre à disposition de collègues un questionnaire « pur et dur » sur leur façon d’intégrer les Tice à leur pratique est un peu inquisiteur et maladroit.

 

Jean-François Coen et Jérôme Shumacher (Haute École pédagogique de Fribourg Suisse) ont fabriqué un outil pour évaluer l’impact des formations dispensées dans leur région en se centrant sur les compétences techniques acquises par les enseignants lors des formations continues mises en place. Ils ont mis le focus également sur les représentations des protagonistes envers les technologies de l’information et de la communication et sur le degré de leur intégration dans la pratique au quotidien.

Dans le but d’éviter le questionnaire traditionnel que nous avons critiqué précédemment, ils ont élaboré un questionnaire composé de quatre panels de trois « vignettes de situation ».

Exemple de vignette :

« J’essaie petit à petit d’intégrer les Tic. J’organise avec mes classes des activités ponctuelles, comme des ateliers ordinateurs, où les élèves peuvent s’exercer avec l’aide de drills. J’en connais quelques uns qui sont bien adaptés. Il m’arrive aussi parfois de remplacer les transparents par des images PowerPoint. J’éprouve quand même le besoin de me former, surtout pour les aspects technologiques où j’ai des lacunes. Je suis d’accord de consacrer du temps pour le faire car je suis bien motivée. L’arrivée des Tice dans l’école est quelque chose qui m’enthousiasme vraiment. Je connais quelques collègues qui utilisent déjà les TIC, mais ce réseau est encore relativement peu développé. J’aime bien avoir des exemples ou des modèles qui me guident dans la manière d’utiliser les TIC avec les élèves de mes classes. » 

Il est demandé à la personne de se positionner par rapport aux trois vignettes. Se sent-elle proche de telle ou telle vignette ou entre deux vignettes ?

Au démarrage d’une formation à distance qui repose beaucoup sur l’utilisation des Tice, il semble important que les apprenants se positionnent par rapport à leurs compétences dans le domaine. L’outil des auteurs semble bien adapté à un positionnement qui mette les personnes à l’aise.

Le tuteur, de son côté, dispose d’informations pertinentes pour caler son action. Il a une meilleure vision des capacités des uns et des autres quant aux habilités Tic .

Vous pourrez lire l’article des auteurs sur le site Profetic à l’adresse suivante :

>>>>>>> http://www.ritpu.org/IMG/pdf/coen.pdf <<<<<<<

Billet écrit avec l’assentiment des auteurs.