Animer une classe virtuelle

 image0271

Statue de Pestalozzi à Yverdon en Suisse (Photo Jacques Cartier)

Une plate-forme de classe virtuelle permet de réunir en ligne des apprenants disséminés aux quatre coins du monde pour faire un exposé, débattre, montrer des productions, … On se trouve ainsi dans le contexte d’une classe en présence.

 image029

La copie d’écran ci-dessus montre ce que voit le présentateur (plate-forme Centra) (1).

On pourrait s’arrêter à l’aspect technique d’une telle plate-forme et resté un peu médusé par le côté magique de l’outil. Le souci du présentateur est principalement pédagogique : que faire durant cette classe, quels contenus faire passer, quelle activité mener ?

La plupart des présentateurs qui débutent ont tendance à utiliser cet outil de façon très expositive. Cela se comprend du fait de la complexité de cet « exercice de style ». Il faut en effet faire son exposé, passer ses diapositives, faire un partage d’application, veiller aux mains d’apprenants qui se lèvent, lire les messages du chat qui peut être ouvert en permanence, aider un apprenant à régler son micro, sa webcam, …

Et puis, avec la pratique, on observe que le présentateur « libère » la classe : il donne plus la parole à son public, le fait intervenir, lui donne la main par exemple.

Le scénario pédagogique (en bas à gauche de la copie d’écran) peut se préparer à l’avance hors ligne. Il est stocké dans un fichier que le présentateur charge en début de séance. C’est d’un grand confort pour lui car il se trouve ainsi libéré de la manipulation en direct de son scénario.

 

Un curriculum de formation fait souvent appel à l’asynchrone et au synchrone : un travail est réalisé dans un forum à thème pendant une dizaine de jours par exemple, une classe virtuelle est organisée pour présenter les travaux réalisés et ébaucher une synthèse. A la fin de cette réunion en ligne le formateur donne les consignes pour un travail futur.

Dans la formation Soffia par exemple (Système Ouvert de Formation de Formateurs Interacadémique), quatres classes virtuelles (intitulées audio conf.) sont intégrées dans le continuum de la formation. Elles sont intimement liées aux activités qui se sont déroulées en amont et qui se dérouleront en aval.

image030

 

Déroulé de la formation Soffia

Quelle serait la réaction de Pestalozzi devant l’utilisation de tels outils ?

(1)    La plate-forme Centra est mise à disposition des Académies par le pôle de compétences foad du Ministère.

La lettre de Stans

image072

Yverdon, le château : Image du site http://www.centrepestalozzi.ch/
Avec l’autorisation de Jean-Jacques Allisson
Président du Centre de documentation et de recherche Pestalozzi

Notre région jouxte la frontière suisse. La ville d’Yverdon est toute proche. Vous serez peut-être attiré(e) par la visite du Centre de documentation et de recherche Pestalozzi installé dans les murs du château au centre ville. (http://www.centrepestalozzi.ch/)

La « lettre de Stans » écrite par Johann Heinrich Pestalozzi relate son expérience pédagogique de janvier à juin 1799 dans la ville de Stans dans le canton de Nidwalden. (http://www.stans.ch/)

Philippe Meirieu (1) voit dans ce document un des textes fondateurs de la pédagogie.
Voir sur son site : http://www.meirieu.com/PATRIMOINE/lettredestans.pdf.

Extrait
 » …L’état d’esprit de mes enfants était également, avec la mise en oeuvre de ce principe, à l’évidence plus épanoui, plus paisible et plus ouvert à tout ce qui est noble et bon qu’on aurait pu le supposer étant donné que leurs cerveaux étaient complètement vides de concepts moraux. Ce vide ne constituait pas un obstacle, il me gênait à peine. Au contraire, vu la simplicité de ma façon de procéder, je trouvais cette absence vraiment avantageuse, et j’avais bien moins de peine en réalité à faire saisir des concepts simples à des enfants totalement ignorants qu’à ceux qui avaient déjà en tête ceci ou cela, et tout de travers. »

Il cite également le texte de Jean Marc Gaspard Itard « De l’éducation d’un homme sauvage » paru en 1801 dans lequel il relate la tentative d’éducation de Victor, enfant sauvage de l’Aveyron. François Truffaut en a fait un film en 1970 « L’enfant sauvage« .

Pour préparer des séquences pédagogiques en ligne il est bien utile de lire ou relire ces documents et de les voir comme des fondamentaux.

Les technologies que nous utilisons en formation ouverte et à distance sont certes performantes, mais elles ne pensent pas … !

(1) Philippe Meirieu, « Pédagogie : le devoir de résister » – 2007 Esf  éditeur – Page 25