On m’a interviewé !

Chelsea,_England,_Spelling_Lesson,_1912
Image dans le domaine public sur https://pl.wiktionary.org/wiki/teacher#/media/File:Chelsea,_England,_Spelling_Lesson,_1912.JPG

Des personnes en formation de chef de projet digital learning m’ont interviewé ces derniers temps en direct sur Skype.

Souvent, elles m’ont demandé ce que je mettais le plus en avant dans mon métier d’ingénieur pédagogique dans des dispositifs ouverts et à distance.

J’ai répondu que la pédagogie était ce que je trouve saillant dans mon activité. J’ai même ajouté que le fait de m’intéresser à la formation à distance, il y a une vingtaine d’années, a révolutionné ma pratique professionnelle au quotidien.

En effet, peut-être que ma pratique auparavant d’instituteur, d’instituteur spécialisé, de professeur d’éducation manuelle et technique puis de technologie en collège, avait engendré une certaine dextérité qui devait finir par nuire à la finesse de mes préparations de cours.

Avec la formation à distance, il m’a fallu revisiter les fondamentaux de mon métier.

Mieux préciser mes objectifs pédagogiques, définir les pré-requis, être plus rigoureux dans l’écriture de mes scénarios pédagogiques, soigner la rédaction des consignes de travail à destination de mes apprenants distants.

Dans le domaine de l’évaluation, j’ai eu à me requestionner pour diversifier mes méthodes d’évaluation qui étaient certainement mon talon d’Achille en présentiel.

Et puis, il a fallu se mettre au clair avec la légalité d’utilisation des ressources (textes, images, sons, vidéos, …) et s’intéresser de près aux licences Creative Commons.

Lors des interviews, j’ai indiqué que la technologie n’est pas ma priorité. Certes, elle est essentielle à la bonne marche d’un dispositif distant, mais reste un outil.

Cependant, il ne faut pas la négliger, car elle renferme en elle-même des pistes souvent insoupçonnées. Ce sera le sujet d’un futur article !

Je repense à l’instant à un texte de Michel Serres :

« Oubliez donc, un moment, les programmes et travaillez sur les canaux : les contenus, puis les méthodes pour les diffuser vous viendront par surcroît ; et vous vous étonnerez d’avoir trouvé les solutions sans les chercher. »

Hors-série du Monde de l’Éducation, « Apprendre à distance », septembre 1998.

Jacques Cartier – www.jacques-cartier.frwww.espace-formation.euwww.espace-formation.org

Remarque : mon ouvrage chez Edilivre – « Itinéraire numérique d’un formateur d’adultes ou Le Voyage d’un saltimbanque funambule » : https://youtu.be/qTTYYdt_geM

Vous voulez vous former entièrement à distance ?

portrait_jacques
Photo Jacques Cartier en CC Paternité

Bonjour à Vous,

Depuis quelques mois, je m’interroge sur la formation entièrement à distance.

Après avoir mené une expérimentation de février à avril avec vingt personnes, je me mets en ordre de marche pour proposer un éventail de formations tout en ligne.

Vous trouverez le document utile à cette adresse : http://jacques-cartier.fr/distance/formation_entierement_distance.pdf.

Je suis à votre disposition si vous êtes intéressé(e) à titre personnel ou professionnel pour travailler selon cette modalité.

Bien à Vous,

Jacques Cartier – www.jacques-cartier.fr – www.espace-formation.eu

La formation entièrement à distance, une chimère ?

368px-Pestalozzi

Par Conrad Ermisch — Numérisation personnelle, Domaine public, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=27442

De plus en plus, les organismes de formation se tournent vers la modalité hybride (présence / distance).

Je perçois une grande frilosité de leur part à se lancer aussi dans le tout distance.

Or cette modalité me semble très porteuse. Elle permet de monter un dispositif de formation sans se soucier des lieux géographiques de résidence des apprenants. Faites attention quand même au décalage horaire !

Pour certaines personnes, c’est la seule modalité envisageable du fait d’un manque de disponibilité, d’un éloignement géographique engendrant des frais trop importants, d’un handicap provisoire ou permanent empêchant pratiquement tout déplacement, …

Je vous indique le lien vers l’évaluation d’une formation action (entièrement à distance) montée par mes soins de février à avril 2018 : elle me semble riche de sens.

Lien : http://jacques-cartier.fr/word_expert/fiche_bilan_collectif_formation_word_expert_publication.pdf

Johann Heinrich Pestalozzi n’avait que le choix de la présence pour accueillir des orphelins dans sa classe. Aujourd’hui, nous pouvons choisir la modalité qui répond le mieux aux besoins des apprenants. Le tout distance en fait partie.

Un peu de jugeote, un brin d’imagination, des outils pour communiquer ! C’est parti !

Bien à Vous,

Jacques Cartier

Un ouvrage essentiel à la pratique

tony_bates-teaching_in_a_digital_age-fre

En faisant de la veille sur la Toile, je suis chaque jour à la recherche de documents parlants, accessibles, complets, libres de droit, concernant l’introduction du numérique et de la formation à distance dans les pratiques de formateurs et d’enseignants.

Je crois que le document écrit par Tony Bates « L’enseignement à l’ère numériqueDes balises pour l’enseignement et l’apprentissage » correspond à ces critères et peut être mis à disposition de tous les enseignants et formateurs intéressés par l’introduction du numérique dans leurs pratiques :