J’écris un peu, beaucoup, …

encrier_plume

Paternité Certains droits réservés par zigazou76

J’entends souvent dire que, dans le monde d’aujourd’hui, nous n’écrivons plus. Finie la page blanche et la plume Sergent Major pour écrire à sa famille lointaine ou à sa douce laissée au pays…

En fait, j’ai l’impression d’écrire plus qu’avant, y compris au-travers du courriel qui est devenu une tâche quotidienne. Et puis, il y a courriel et courriel. Je cite ci-dessous un extrait d’un ouvrage de Philippe Meirieu :

« Inutile donc de se lamenter sur la prolifération des écrits informatiques. Car il y a, dans ce domaine, « écrit » et « écrit ». Un courriel peut être, effectivement, un signal médiocre sans aucun autre intérêt que de prévenir d’un rendez-vous ou d’une réunion. Il est parfois une réaction spontanée, épidermique, qu’on rédige à la va-vite sans introduction ni formule de politesse, sans souci de correction syntaxique, avant de l’envoyer impulsivement en appuyant sur la touche fatidique « répondre à tous ». Mais un courriel peut être aussi un texte très élaboré qu’on travaille vraiment en le relisant plusieurs fois « dans sa tête », dont on soigne la composition et l’orthographe, qu’on laisse quelques heures, ou quelques jours, dans la boîte « brouillons » avant de l’envoyer. Écrire n’est pas une affaire technique, ce n’est pas assembler des lettres. C’est une disposition d’esprit…

Philippe Meirieu, Pourquoi est-ce (si) difficile d’écrire ?, Bayard, 2007
Lien : https://www.meirieu.com/LIVRESEPUISES/BAYARD-ECRIRE.pdf

Jacques Cartier – www.jacques-cartier.frwww.espace-formation.eu

Laisser un commentaire