Conte pour un formateur occasionnel – Scène 5

target-1414788_640

Source en CC0 : https://pixabay.com/fr/cible-dart-objectif-succ%C3%A8s-jeu-1414788/

J’ai le sentiment que la nouvelle activité proposée va nous faire monter d’un cran dans la complexité. Notre formateur aborde la notion d’objectif pédagogique.

On pourrait s’attendre à ce qu’il se lance dans un bel exposé bien ficelé. Il a le bagout et la bouteille pour le faire. Mais non, il nous invite à faire une recherche en nous donnant une consigne, des ressources à visionner et lire.

Bref, il faut qu’on se prenne en charge pour creuser la notion. C’est parfois plus confortable en tant qu’apprenant de laisser faire le formateur, surtout si la formation pour soi est un moment de se mettre un peu au vert loin du boulot et des petits soucis du quotidien. Mais le Jacques, il veut qu’on bosse !

Je remarque qu’il utilise un outil en ligne qu’il nomme carte conceptuelle (ou carte mentale, ou mind map). Je vous indique un lien qu’il nous a donné d’une carte outil de travail : https://tinyurl.com/y8wngyo7 .

J’aime bien le côté souple de cet outil. On chemine facilement en cliquant pour ouvrir un document texte, image, vidéo. Et puis c’est en ligne, donc consultable de x endroits…

La consigne qui nous est donnée est la suivante :

« Construisez les objectifs pédagogiques d’une séquence pédagogique que vous allez bientôt animer dans votre entreprise en vous inspirant de la taxonomie de Bloom.Déposez votre travail (diaporama) dans le forum dédié « Bloom, Bloom, Bloom ».Vous ferez une courte présentation de votre projet en choisissant le mode de présentation que vous souhaitez.

Documents d’aide pour réaliser cette tâche :
– Vidéo à visionner : https://youtu.be/-fvpwEibqo8– Lecture d’un billet de blogue publié par Sophie Turpaud (1) »

Cet exercice me rappelle des moments de ma scolarité. Je ne me suis jamais trop questionné sur la façon dont mes professeurs préparaient leur cours. Je suivais en classe avec plus ou moins d’intérêt. Je me rends compte maintenant que la plupart de mes enseignants devaient préparer leur travail avec un grand soin.

Mon prof d‘anglais en terminale qui préparaient ses séances en partant souvent de l’histoire de ma région. Il montait des sortes de scenarii. Après coup, je me rends compte que son travail était hyper structuré et que ses objectifs pédagogiques étaient super travaillés.

Mon prof d’allemand qui partait lui aussi de scenarii imaginés. À la fin de la séance, tout était écrit au tableau pour que nous fassions une synthèse des éléments les plus importants à travailler et à retenir.

Chapeau bas messieurs « X » et « Y » pour vos cours d’allemand en 1968 et d’anglais en 1971…

À suivre !

Jacques Cartier – www.jacques-cartier.frwww.espace-formation.eu

(1) Source : http://sophieturpaud.com/2015/02/10/comment-definir-un-objectif-pedagogique-en-formation/

Laisser un commentaire