Conte pour un formateur occasionnel – Scène 11

653px-BloomsCognitiveDomainFR.svg

Source : https://fr.m.wikipedia.org/wiki/Fichier:BloomsCognitiveDomainFR.svg

Suite à notre classe virtuelle, je m’interroge sur la modalité de formation à distance.

Dans notre groupe en présence, des personnes viennent de villes éloignées. Elles voyagent, prennent une chambre d’hôtel, doivent prendre leurs repas dans des restaurants. Tout cela prend du temps et coûte une somme non négligeable.

Et si une partie de la formation se faisait à distance ? En fonction des contenus, on pourrait imaginer par exemple cinquante pour cent en présence et autant à distance. Il y a des contenus qui doivent bien se prêter à la distance : des documents à lire par exemple, des « savoirs savants » à acquérir. Mais pourquoi pas aussi, des activités collaboratives avec production de documents à présenter lors du prochain présentiel.

Je commence à percevoir que l’on peut « jouer » sur cette modalité hybride et inventer un curriculum de formation spécifique. Pour le formateur, cela doit être un challenge intéressant d’imaginer un tel montage pédagogique.

Peut-être que pour un formateur aguerri à la présence, le distant est un moment particulier de questionnement sur sa pratique. Ça doit lui donner un nouveau souffle, un regain d’intérêt pour son métier. Comme pour tout métier, la routine peut s’installer.

J’ai eu récemment à présenter mon entreprise devant un public de jeunes impétrants. On m’avait fourni un diaporama un peu lourd et compliqué. J’ai présenté les diapos imposées et ai eu le sentiment que le groupe s’endormait. Et si j’avais eu l’occasion de faire parvenir à ces personnes un diaporama (ou autre support) en amont par courriel avec un petit questionnement, une demande de synthèse simple à réaliser. Le public ne serait pas arrivé le matin de la formation blanc comme neige sans rien savoir de ce que nous allions traiter. Voilà un apport du distant qui me semble très accessible à mettre en place.

Je me rends compte qu’il est important que j’améliore mes connaissances en pédagogie. Je suis tombé en fouinant sur la toile sur cette vidéo publiée par Sophie Turpaud sur le thème des méthodes pédagogiques : https://www.youtube.com/watch?v=TVR83yX01_w . (Voir son blogue : http://sophieturpaud.com/)

Je ne peux pas rester sur mes intuitions. J’ai besoin d’affiner ce qu’est un objectif pédagogique par exemple. Sophie évoque la taxonomie de Bloom. Au départ j’ai trouvé cela un peu pompeux. Mais, plus j’ai avancé dans le visionnement de la vidéo et plus je me suis dit que je ne pourrais pas faire l’économie de ces apprentissages théoriques. En plus Sophie explique cela très clairement.

La partie de la vidéo concernant les méthodes pédagogiques m’a super intéressé. Sophie évoque :

– La méthode affirmative ou expositive

– La méthode interrogative

– La méthode démonstrative

– La méthode active

Je commence à intégrer l’idée que mon rôle de formateur occasionnel va bousculer un peu ma vie. Et si je reprenais des études ? …

À suivre !

Jacques Cartier – www.jacques-cartier.frwww.espace-formation.eu

Laisser un commentaire