Bois, pierre et formation à distance

bois_pierre
Photo Jacques Cartier - Vallée d'Ornans

Au hasard de balades pédestres ou motorisées,

On découvre des endroits qui mélangent bois et pierre,

Maisons anciennes qui nous plongent dans un temps révolu mais pas perdu,

Qui nous interrogent sur notre vie d’aujourd’hui, avec ces technologies que l’on a appelées longtemps nouvelles,

Qui ont pris peu à peu une place majeure dans notre quotidien.

Mais le bois et la pierre nous questionnent : ne risque-t-on pas de perdre leur contact,

De les mettre aux oubliettes et de nous retrouver démunis, sans ces repères qui nous ramènent à nos origines ?

Nous ne sommes pas seulement virtuels, nous avons besoin de pierre et de bois même pour gérer nos avatars.

Les technologies employées, quelque soit leur technicité, ne dispensent pas de créer un climat d’échanges avec les apprenants qui se rapproche du contact direct.

La formation à distance ne déroge pas à ce souci de retour aux sources qui nous rattache à une culture fondamentale :

« L’homme est donc un être pleinement biologique, mais s’il ne disposait pas pleinement de la culture ce serait un primate du plus bas rang. La culture accumule en elle ce qui est conservé, transmis, appris, et elle comporte normes et principes d’éducation. » (1)

(1) Morin, E, Les sept savoirs nécessaires à l’éducation du futur, sur le site de l’Unesco
>>
http://unesdoc.unesco.org/images/0011/001177/117740fo.pdf

 

Laisser un commentaire